LES GUEULES CASSÉES

<= L'armée française de l'été 14


Jusqu'à la grande guerre, les blessés de la face, hormis pour les blessures légères, étaient voués à une mort certaine et rapide. Il ne pouvait être question en effet d'amputation, qui était la régle pour les membres dés que le tétanos ou la gangrène commençait à se manifester. Or en 1914 les progrés de l'antisepesie et des sérums, en particulier du sérum antitétanique, va faire que de nombreux grands blessés de la face vont survivre. De plus la guerre des tranchées va occasionner plus de blessés de la face qu'il n'était habituel dans des conflits plus conventionnels. Avec ce besoin nouveau la chirurgie réparatrice va connaitre un essor extraordinaire.

Groupe de soldats ayant bénéficié d'une chirurgie réparatrice de la face: les résultats peu esthétiques leur valurent le surnom de gueules cassées

Groupe de soldats blessés de la face

Masque réalisé pour camoufler l'œil droit d'un ancien combattant:

Masque pour un ancien combattant


Sources: Union des blessés de la face