LES CRISES DES BALKANS

<= L'armée française de l'été 14


Les problèmes dans les Balkans résultaient de plusieurs éléments, d'une part la désagrégation progressive de l'empire ottoman, la volonté de la Russie de s'emparer des détroits du Bosphore, les efforts désespérés de l'Autriche pour maintenir sous sa domination des peuples nombreux, différents, et animés de sentiments nationalistes ardents, et enfin la volonté des peuples balkaniques serbes, bulgares, roumains et grecs, toujours en conflits entre eux et avec la Turquie et l'Autriche, pour réaliser leur unité nationale en incorporant toutes les populations de leur race. 

Les conitadjis, groupe de partisans macédoniens qui luttèrent clandestinement contre la domination turque de 1909 à 1912:

En 1908, à la suite de la révolution Jeunes Turcs, la Russie et l'Autriche se concertent. La Russie autorise l'Autriche à annexer la Bosnie Herzègovine tandis que l'Autriche laisserait la Russie ouvrir les détroits. Mais le ministre des affaires étrangéres autrichien Aerenthal avait consulté l'Allemagne et l'Italie, et réussit à annexer la Bosnie Herzègovine avec l'assentiment de ses alliés, tandis que le ministre russe Isvolsky fur fraichement accueilli à Londres et Paris une fois ses plans de mainmise sur Constantinople dévoilés. Le véto français et anglais supprima donc la seconde partie du contrat. En Russie la presse panslaviniste attaqua violamment Isvolsky en lui reprochant d'avoir laissé à la double monarchie la souveraineté sur des peuples orthodoxes, tandis que dans le pays une animosité anti-Autrichienne se déchainait. C'était la répétition du drame de 1914. 

En 1911 l'Italie lança un ultimatum à la Porte, laissant le choix entre l'occupation de la tripolitaine ou la guerre. Dés la réponse turque, la guerre commença. L'agitation dans les balkans commença aussitôt, et en 1912 le Monténégro, la Bulgarie, la Serbie et la Grèce s'unirent pour attaquer la turquie, par ailleurs affaiblis par un  conflit en Afrique. Une guerre générale faillit bien éclater à ce moment, l'Autriche et la Russie ayant mobilisé une partie de leurs forces. L'Albanie devint indépendante,  et la Turquie perd presque tous ses territoires européens.

Cavaliers albanais conduits par Ismaïl Vloré - Ils imposèrent l'autonomie de leur pays

Cavaliers albanais vers 1912

Fantassins bulgares à l'assaut des lignes turques  - Tableau de Jaroslav Vesin

Infanterie bulgare à l'assaut des lignes turques

La Bulgarie prend rapidement ses distances avec ses anciens alliées grecs et serbes. Le 30 juin 1913 la Bulgarie attaque la Serbie, mais les grecs et les roumains volent au secours des serbes. Les turcs se remettent en campagne pour reconquérir la Thrace. La Bulgarie doit s'incliner, doit rendre les territoires anciennement conquis aux turcs, tandis que la Roumanie s'agrandissait à leurs dépends. 

Peu avant guerre, les balkans constituaient ainsi une poudrière...

Les nationalités des balkans:

carte des ethnies de Balkans

Les états balkaniques avant les guerres de 1912-1913

carte des balkans avant les guerres de 1912 et 1913

Les états balkaniques aprés les guerres de 1912-1913

carte des Balkans aprés les guerres de 1912-1913


La ville de Sarajevo quelques mois avant l'assasinat de François-Ferdinand:

Sarajevo juste avant la guerre