L'EXPÉDITION DE 1830

Au milieu des événements dont l'Europe était occupée, j'ai du suspendre mon ressentiment contre une puissance barbaresque; mais je ne puis laisser plus longtemps impunie l'insulte faite à mon pavillon  - Charles X - 2 mars 1830

Notre but est d'humanité, nous poursuivons, outre la vengeance de nos propres injures, l'abolition de l'esclavage des chrétiens, la destruction de la piraterie, la suppression des humiliants tributs que les états européens paient à la régence - Prince Jules de Polignac - 12 mars 1830

20 jours ont suffi pour la destruction d'un état dont l'existence fatiguait l'Europe depuis trois siècles - Général de Bourmont - juillet 1830

<= L'armée française de l'été 14


La piraterie barbaresque: L'Algèrie est une invention française qui ne doit sa relative unité qu'à ses conquérants, des romains aux français en passant par les turcs. Aprés la conquête arabe le maghreb s'est totalement islamisé, mais pas arabisé, la majorité de la population restant ethniquement et culturellement berbère. Mais alors que le Maroc devint rapidement un état nation (IX° siècle), le territoire de l'Algèrie ne fut jamais véritablement unifié. Entre la fin de la période byzantine et la fondation de la régence turque d'alger, plusieurs royaumes apparurent ainsi à Tlemcen, Tiaret, Alger, Bougie ou constantine. Aprés la reconquista, l'Espagne, menacée sus ses côtes par les raids musulmans, lança des expéditions militaires dont le but était le contrôle de la méditerranée occidentale. Rapidement les musulmans demandent l'aide des ottomans. C'est ainsi qu'Alger devint une régence turque, gouvernée par un bey et où stationnaient plusieurs milliers de janissaires, combattant turcs.

Pendant trois siècles, la ville-état d'Alger, sous l'autorité turque mais en réalité parfaitement autonome, vécut  de la piraterie. Au pillage des biens s'ajoutait la mise en esclavage des personnes. Au XVI° siècle le nombre de chrétiens ainsi réduit en esclavage dépassait le nombre d'africains déportés aux amériques. Bien entendu de nombreuses expéditions punitives furent entreprises par les puissances européenne, mais aucune ne mit fin aux agissements de la régence. 

A partir de 1780, les revenus liés à la piraterie ne cessèrent de décliner, et les dirigeant algérois se tournèrent alors vers des placements plus rentables, comme les exportations agricoles. On trouve là l'origine de la créance Bacri, qui empoisonna les relations entre Paris et Alger et ne fut pas totalement étranger à la décision d'en finir une bonne fois pour toute avec les agissements de la régence.

Achat d'une esclave chrétienne par des arabo-musulmans au XVI° siècle - Jean-Léon Gérôme 1866: de 1530 à 1780, environ 1250000 chrétiens furent réduits en esclavage dans les actuelles Algérie et Lybie

achat d'une esclave chrétienne

Chébec: voilier trés rapide, il constitua le navire de prédilection des corsaires de Tunis ou d'Alger, pillant et réduisant en esclavage sans merci les infidèles

Chébec barbaresque


L'expédition de 1830: Charles X accède au trône en 1824. Anciennement comte d'Artois, il émigre durant la révolution et devient le chef de file des contre-révolutionnaires. Lors de la restauration, frére de Louis XVIII et héritier au trône, il devient l'un des dirigeants du parti des ultras royalistes. Menant une politique extèrieure active, il intervient notamment en Grèce, pour libèrer ce pays de la tutelle ottomane. C'est lui qui finalement prit la décision d'en finir avec la piraterie barbaresque. Aprés que la flotte française ait été bombardé par Alger, la décision est prise. Le comte de Bourmont commandera les troupes et l'amiral Duperré la flotte. L'expédition avait été préparée en 1808 par la mission de renseignements du commandant Boutin à Alger. La plupart des états européens, à l'exception notable de l'Angleterre, soutient le projet.

Charles X en 1825 par Thomas Lawrence (1757-1836, à gauche) et le maréchal de Bourmont (1773-1846, à droite):

Charles X   Le maréchal de Bourmont

Le 14 juin 1830 l'armée française débarque à Sidi-Ferruch, seul point favorable de la côte, à une vingtaine de kilomètres d'Alger. Le 19 la victoire est remportée lors des combats de Staouëli. Le 4 juillet, fort l'empereur, puissant bastion qui protège la Casbah, est pris. Le 5 juillet, Alger tombe, le dey capitule et s'embarque pour Naples. La prise d'Alger fut le résultat d'une opération navale et terrestre considèrable, ayant mobilisé 103 navires de guerre, 6000 bâtiments de transport, 27000 marins et 37000 hommes de diffèrentes armes. En septembre 1830, le général Clauzel crée les unités de spahis, zouaves, chasseurs d'Afrique et la légion étrangère. La glorieuse armée d'Afrique est née.

Les environs d'Alger    Prise d'Alger - 4 et 5 juillet 1830


Lors des trois glorieuses, les 27, 28 et 29 juillet 1830, Charles X est contraint d'abdiquer. Louis Philippe, duc d'Orléans, lui succède. Un temps freiné par l'Angleterre, la conquête de l'Algérie se poursuit portant. Loin d'avoir été une partie de plaisir, elle se révéla longue et difficile, sans projet politique défini, la France hésitant quant à l'avenir de ces territoires. En 1839, une ordonnance du ministère de la guerre décide d'appeler ces nouveaux territoires Algèrie, en remplacement du terme de régence turque qui avait prévalu jusque là (en concurrence avec états barbaresques).

Petite et grande Kabylie:

carte de la petite et grande Kabylie

Passage des Portes de Fer au sud de la petite Kabylie par les troupes de général Valée le 18 octobre 1839:

Passage des portes de fer 1839

Le général Louis Christophe Léon de la Moricière (1806-1865, à gauche) et le maréchal Jean Jacques Amable Pélissier (1794-1864, à droite): deux figures de la conquête, ils participèrent à l'expédition initiale et à ses suites

Le général La Moricière     maréchal Pélissier

Le maréchal Thomas Robert Bugeaud (1784-1849): ancien engagé volontaire du premier empire, il est envoyé en Algérie en 1836, puis nommé gouverneur général en 1840

Le maréchal Bugeaud

Le maréchal Jacques Louis Randon (1795-1871): ancien engagé volontaire du premier empire, il est gouverneur général de l'Algérie de 1852 à 1858

Maréchal Randon

L'émir Abd-El-Kader (1808-1883):

Abd-El-Kader


Femmes algériennes - le monde moderne 1899: en 130 ans des liens forts purent être crées entre les communautés musulmanes et européennes, avant d'être brutalement anéantis à la fin de la guerre d'Algérie

femme algérienne en 1899     femme algérienne en 1899


Sources: La nouvelle revue d'histoire - Hors série n°4 - L'Algèrie histoire d'une terre tragique