LE FUSIL DE MARINE MODÈLE 1878 KROPATSCHEK

<= L'armée française de l'été 14

La marine fût la première à se doter d'un fusil à répétition. En effet les conditions trés particulières du combat en mer rendait la nécessité d'un tir rapide beaucoup plus impérieuse pour elle que pour les forces terrestres:
Les fusils américains à répétiton Spencer ou Winchester, acquis par la France lors du conflit de 1870 utilisaient des cartouches trop faibles et ne convenaient pas aux tirs groupés à longues distances. On chercha donc un mécanisme pouvant utiliser la cartouche du fusil d'infanterie Gras, trés puissante. En 1877 on testa trois fusils:
  • Le Hotchkiss américain à magasin dans la crosse
  • Le Krag-Petersen norvégien, à magasin dans le fût
  • Le Kropatschek tchèque à mafgasin dans le fût

Fusil américain Hotchkiss: il reprenait le système spencer de 1860 adapté à la fermeture à verrou classique, permettant l'utilisation de puissantes cartouches d'infanterie

Fusil norvégien Krag-Petersen: il reprend le système winchester de 1866, mais avec une trés ingénieuse fermeture à bloc basculant commandé par un simple levier situé derrière la boite à culasse

De ces trois armes, le Kropatschek a été retenue, ayant le mieux supporté l'épreuve redoutable de l'oxydation. Il fût adopté sous le nom de fusil de marine modèle 1878, avec quelques modifications cependant:
  • remplacement du piston de bois par un pistion métallique (non sujet aux gonflements)
  • la capacité du magasin est portée à sept cartouches
  • la baguette est supprimée
  • la culasse est modifiée pour empêcher d'éventuels crachements d'atteindre l'oeil du tireur
  • le tenon de l'épée baïonnette est placée sur l'embouchoir et non plus sur le canon
  • les crans du curseur de hausse sont supprimés
La fabrication est réalisée à Steyr en Autriche, notre industrie armurière du moment n'étant pas capable d'en assurer la fabrication.

Le fusil kropatschek modèle 1878:

Suite à cette adoption l'armée de terre reconsidéra sa position et adopta elle aussi ce modèle, mais désormais fabriqué en France sous le nom de modèle 1884, premier pas vers le fusil à répétiton de petit calibre à poudre sans fumée Lebel (cf. Bref historique du fusil Lebel). La marine adopta par la suite le fusil Lebel, comme le reste de l'armée. 


Fonctionnement du système Kropatschek:

Chargement: culasse ouverte, auget transporteur abaissé, les cartouches sont poussées une par une dans le tube magasin sous le canon. Une dernière cartouche est placée dans l'auget. La première cartouche du magasin est retenue par la griffe d'arrêt de cartouche. 

Armement: la culasse est vivement tirée en arrière, le butoir de relèvement de l'auget transporteur est frappé par la tête mobile, l'auget se relève et la cartouche qui s'y trouve est en place en face de la chambre. Dans le même temps la griffe d'arrêt s'est abaissée et la première cartouche du magasin, retenue en haut pas le bec d'auget, est passée en bas par dessus la griffe.

Fermeture - verrouillage: la cartouche est introduite dans la chambre. Au moment de la fermeture du verrou, l'auget, poussé vers le bas par la culasse mobile, s'abaisse et la cartouche suivante du magasin passe dans l'auget. La cartouche suivante est arrêtée en bas par la griffe d'arrêt de cartouche

Pour le tir en coup par coup, un levier sélecteur de répétition permet de bloquer l'auget en position haute et de conserver le magasin rempli. Le tir s'effectue alors comme un fusil à un coup.

Ce système avait deux inconvènients:

  • il était d'une exécution délicate et comportait de nombreuses pièces qu'il fallait ajuster trés soigneusement
  • si le tir à répétition était trés rapide, le chargement du magasin était fort long, ce qui réduisait la vitesse effective

Exercice de feu de salve à répétition à bord du Vauban:

Sentinelle armée du fusil kropatschek:


Toutefois, l'invention par l'américain Lee du magasin amovible rendait caducs tous les autres systèmes à répétition en raison de son extrême simplicité. Ce système s'imposa mondialement aprés l'invention des chargeurs par Mannlicher et Mauser dans la dernière décennie du XIX° siècle.

Système Lee: