LA GUERRE DES TRANCHÉES - LES LANCE-FLAMMES

<= L'armée française de l'été 14


Les lance-flammes ont commencé à être utilisé par les allemands avec succés au début de l'année 1915, bien que des tentatives moins réussies aient eu lieu auparavant. L'état-major français demande alors aux pompiers de paris de mettre au point ce type de matériel, eu égard à leurs connaissances des incendies et des matières inflammables. Par un renversement des rôles, le soldats du feu devinrent ainsi des incendiaires. Les études entreprises par le capitains Schilt, chef du service technique des sapeurs pompiers de Paris, vont aboutir à des réalisations concrètes dés le printemps 1915. Les premiers matériels sont statiques, et ont pour but d'incendier les tranchées ennemies par le tir d'un liquide inflamable, le feu ayant été porté par le tir d'engins incendiaires. Rapidement on s'oriente vers un matériel portable à dos d'homme afin de pouvoir suivre l'infanterie et de pouvoir nettoyer les tranchées ennemies et leurs abris.

Appareil n°1: ce matériel statique apparu début mai 1915 se compose d'un réservoir de 80l de liquide inflammable, propulsé par de l'azote comprimé. On doit dabord envoyer des grenades incendiaires (Aasen, puis AB 1916) avant d'envoyer le liquide à une portée de 22 à 35m. Un type 1bis est une réduction à 50l de liquide inflammable permettant une manutention plus aisée (poids total 85kg).

Appareil Schilt n°1


Appareil n°2: de conception similaire à l'appareil n°1, mais encore réduit, avec une capacité de 32l de liquide inflammable pour un poids de 50kg

Appareil Schilt N°2


Appareil N°3:  apparu en juillet 1915, cet appareil portable à dos d'hommes permet enfin aux sapeurs d'accompagner une vague d'assaut, et est massivement utilisé lors des offensives de 1915 et 1916. On doit néanmoins toujours utiliser des grenades incendiaires, ce qui ne permet pas de produire un nombre répété de jets enflammés. En janvier 1917 l'appareil n°3bis corrige ces défauts. Un robinet à soupape permet de crére des jets instantanés tandis que l'allumage s'effectue par fusées alumino-thermique à la sortie de la lance. Les sapeurs disposent désormais d'un appareil fiable et commode, comparables en efficacité aux matériels utilisés par les allemands. 

Appareil Schilt n°3


Appareil P3: Apparu en février 1918, cet appareil est allégé et dispose d'un harnais bien supérieur à celui de ses prédécesseurs. L'appareil P4 est une version allégée destinée au front d'orient mais n'entre en service qu'au printemps. 

Appareil P3

Appareil P3 en action


Bidon incendaire J1: Il est utilisé là où l'utilisation des appareils classiques est dangereuse, notamment pour le nettoyage des abris profonds à l'entrée étroite. Une fusée noyée dans 4,5l de liquide inflammable est actionnée par un étoupille à friction. Le liquide brûle pendant cinq minutes produisant une fumée trés intense. 

Bidon incendaire J1


Sources: Guerre, Blindés et Matériels n°106 Octobre Novembre Décembre 2013